Accueil > Dépèches/Nouvelles > Disparus du « Beach » : la justice française jette l’éponge

Disparus du « Beach » : la justice française jette l’éponge

mardi 23 novembre 2004

Disparus du « Beach » : la justice française jette l’éponge

Par Christophe AYAD

mardi 23 novembre 2004 (Liberation - 06:00)

Consternation et déception pour les familles de victimes du « Beach », le point de passage sur le fleuve Congo entre Kinshasa et Brazzaville : la cour d’appel de Paris a annulé hier la quasi-totalité de la procédure ouverte en France concernant l’élimination, imputée au pouvoir de Brazzaville, de quelque 350 opposants congolais en 1999. Cette procédure avait été ouverte à Meaux (Seine-et-Marne) en 2002 en raison de la domiciliation en France d’un protagoniste présumé de l’affaire, le général Norbert Dabira, cité dans une plainte déposée par des associations de défense des droits de l’homme. Cette plainte visait plusieurs hauts responsables congolais, dont le président Denis Sassou Nguesso. Patrick Baudouin, avocat de cinq rescapés, dénonce une « décision politique », d’autant que la cour d’appel est allée plus loin que les demandes du ministère public.

© libération

Commentaires