// Vous lisez...

Politique

Pétrole au Congo : transparent mais pas trop

Pétrole au Congo : transparent mais pas trop

Sous la pression du FMI et du mouvement "Publiez ce que vous payez", le Congo Brazzaville lève pour la première fois le voile sur ses ressources pétrolières. Nos partenaires congolais préparent de leur côté une grande réunion sur la transparence.

Le budget 2004 du Congo fait apparaître 385,600 milliards de francs CFA de recettes pétrolières sur budget total de 882 milliards de francs CFA (1 344 600 000 euros). Ce budget prévoit une impasse de 284 milliards de CFA, en tablant sur un pétrole à 24 dollars le baril (159 litres). Une impasse qui devrait être allégée par un pétrole à plus de 42 dollars le baril en septembre.

Pour la première fois depuis plusieurs dizaines d’années, le pays a renoncé en 2003 à contracter auprès des banques, françaises notamment, de nouveaux emprunts gagés sur sa production future.

Nos partenaires de la Coalition congolaise " Publiez ce que vous payez " reconnaissent "les efforts entrepris". Ils réclament cependant toujours la publication de la dette gagée des années précédentes, une information sur le prix de vente effectif du brut congolais, une législation sur la transparence des revenus pétroliers, la fin de la confidentialité des contrats pétroliers, etc. Le Congo s’apprêterait d’ailleurs à faire un nouveau pas en adhérant à l’Initiative internationale sur la transparence des industries extractives (EITI), pilotée par le gouvernement anglais

Temps compté

Le temps presse : les puits de pétrole seront taris dans dix à quinze ans si aucune nouvelle découverte n’est effectuée. Or il n’y a toujours pas de liaison ferroviaire ou routière praticable entre les deux plus grandes villes du Congo, Brazzaville et Pointe Noire, et le pays manque cruellement de carburant !

Le redressement est suspendu à l’annulation, au moins partielle, de l’énorme dette internationale du Congo (plus de 5 milliards de dollars). Le feu vert très attendu du Fonds monétaire international conditionne ce réaménagement...

De son côté, la coalition congolaise " Publiez ce que vous payez " prévoit une table ronde sur la transparence avant la fin de l’année. Toutes les autorités concernées y seront conviées. Michel Roy, directeur du Plaidoyer international du Secours Catholique s’est rendu sur place en juillet. Il a fait le point avec les partenaires congolais et s’est rendu dans la région du Pool, victime de la rébellion du pasteur N’Tumi. Les résultats d’une enquête de Caritas sur les besoins élémentaires des habitants de cette région seront bientôt publiés. Des actions de réhabilitation seront ensuite décidées

Le programme de travail de la plate-forme congolaise "Publiez ce que vous payez" pour la période 2004-2006 prévoit, outre la table ronde de cet automne, des actions d’information et de formation auprès de différents publics, sur le dossier opaque et très complexe du pétrole. Un appui financier international de 64 000 euros a été décidé. Le Secours Catholique-Caritas France y participe pour 15 000 euros, aux côtés, notamment, des Américains de Catholic Relief Service (CRS) et des Anglais de Global Witness.

© copyright Secours-catholique 21-09-2004 -> Visitez le site

Commentaires