// Vous lisez...

ELEMENTS DE REFLEXION SUR LES BMA

DRAME DE MPILA déjà 1 mois

Le cri de cœur d’un militant rescapé des griffes du système Sassou...........

Un mois déjà jour pour jour que les congolais des quartiers nord ont vu leur vie basculée, a cause du dictateur de Mpila pour lequel, il n’existe aucun rempart institutionnel, et qui se voit toujours comme le Dieu du Congo et détenteur du pouvoir à vie, qui dirige le Congo d’une main de fer depuis plus de 25 ans pesant lourdement sur la vie de chaque congolais.

Le nombre de décès causés par l’explosion de son arsenal militaire de Mpila le 4 Mars dernier, ne cesse de connaitre une montée exponentielle au Congo Brazzaville a t’on appris par les habitants qui ne cessent de pleurer leur morts jusqu’à nos jours. 3 personnes parmi les milliers de blessés lors des dite explosions sont décédées dans la nuit du 3 Avril dans le seul hôpital de makelekele situé dans le sud de la capitale ,sans parler de ceux qui périssent dans les autres hôpitaux, et que faut-il imaginer du centre Hospitalier universitaire de Brazzaville, le plus grand hôpital de la capitale déjà reconnu sous le non de CHtue ou , bétadine, seringues, coton, alcool stérilisant etc....manquent considérablement et qui est devenu une véritable machine à sous depuis le manque régulier des ascenseurs .

La FCD ne s’était pas trompée, car le retour sanglant de Sassou au pouvoir n’augurait rien de bon pour la pauvre population congolaise qui n’est pas prête de sécher ses larmes de malheur, avec Sassou le Congo est et demeurera le théâtre de toutes les désolations, un pouvoir assis sur des massacres pour lesquels il n’est jamais responsable, autrement dit "c’est la faute de personne"le Dieu Sassou a toujours raison. En 2007 Sassou parle de « DÉRAPAGES » sur le plateau télé de France 2, alors que 353 congolais sont assassinés au débarcadère de Brazzaville que l’on appelle le Beach après leur avoir demandé de regagner la capitale et en leur garantissant sa sécurité. lorsqu’on questionne sur les crimes économiques dont il fait l’objet de plaintes par des ONG et associations dont la FCD, il nous parle des relents de néocolonialismes, de provocations, du petit juge de Meaux et des lobbies français qui passent leur temps à conspirer contre son pouvoir......, En 2004, après la libération de nuit de son directeur général de la police de la prison de la santé à Paris, Mr Sassou organise en 2005 avec la pression de Jacques Chirac, une mascarade de procès au cours duquel aucun des inculpés ( DABIRA, NDENGUE, ALAKOUA, GARCIA, TSOUROU, ADOUA et autres) ne seront condamnés, alors que les témoignages des familles des disparus du Beach s’avéraient poignants. Mais l’état sera condamné à verser des indemnités aux familles des disparus. Justice Mascarade... Lorsque le pouvoir de Brazzaville assassine le franco-congolais Bruno OSSEBI en 2009 avec sa femme et ses deux enfants (brulés vif dans sa maison barricadée pour les empêcher d’échapper à la mort) Mr Sassou parle d’un incendie causée par un court circuit, (Déjà à l’époque...) Lorsqu’ il embrase le pays en 1997 pour renverser Pascal Lissouba, Sassou dit qu’il a été dérangé dans son sommeil alors que ce dernier possédait déjà un arsenal important d’armes de guerre voir le livre « Chirac,mon Ami de trente ans par Jean François Probst chez Denoël ». A chaque drame déploré, pas questions d’ouvrir une enquête ou nommer un juge mais plutôt une enquête à la sauce Sassou, ainsi on n’arrête pas les coupables mais des boucs émissaires. Car c’est TOUJOURS LA FAUTE DES AUTRES OU DE PERSONNE , mais que nous dira-t-il cette fois-ci ?

.Avec un bilan catastrophique,et un pays dans un dénuement et une misère noire, on aurait appris par des personnes proches du pouvoir de Brazzaville que tous les dépôts de munitions ont été regarnis à plusieurs reprises ; entre 1999 et 2001 après la la chute des institutions démocratiquement élues de Pascal LISSOUBA. Avant son hold up électoral de 2002, le reste d’arsenal gigantesque acheté par sa fille Edith Sassou et épouse Bongo pour ramener son père au pouvoir en 1997 aurait aussi été acheminé vers Mpila et Oyo sa ville natal. Entre 2005 et 2007 d’autre armements de toutes natures et de destructions massives auraient été achetées en Chine en transitant par le Gabon. Fin 2009, une cargaison d’armes en provenance de la Corée du Nord destinée au Congo Brazzaville sera interceptée au larges des côtes Sud-africaines Pourquoi alors dépenser autant d’argent pour l’achat d’armes à destructions massives et les stocker dans une zone décemment peuplée ?

Le peuple congolais lance un cri d’alarme auprès de la communauté internationale demandant la poursuite de Mr Sassou en justice pour négligence et mise en danger de la vie d’autrui car en sa qualité de chef suprême des armées, il était bien conscient de la dangerosité de son arsenal , un détail qui ne pouvait échapper à son contrôle. Affaire à suivre

PAR ELPHEGE B ( FCD ) 05/04/2012

Commentaires