// Vous lisez...

Les Congolais parlent aux Congolais

ASSASSINAT D’UN MILITANT DES DROITS DE L’HOMME

Communiqué de la R.P.D.H.

Communique de presse N˚02/2010/RPDH/BE

Exécution extrajudiciaire de M Floribert Chebeya, Président de la VSV !

Brazzaville- Pointe-Noire le 3 juin 2010.

La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH), ONG de défense et de promotion des droits humains en République du Congo, manifeste sa vive émotion et indignation suite au décès tragique de M. Florbert Chebeya Bahizyre, Président de la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) basée à Kinshasa.

Au regard des circonstances ténébreuses qui entourent cette disparition, tout porte à croire que cet éminent défenseur des droits de l’homme a été sommairement exécuté. En effet, le corps sans vie de M Chébeya a été retrouvé le 2 juin 2010 dans son véhicule, après sa disparition le 1er juin 2010 autour de 17h30, moment au cours duquel il devrait se trouver dans les services de la police de Kinshasa. Il avait répondu à une convocation de l’inspecteur général de la Police Nationale. Son chauffeur est, pour sa part, toujours porté disparu, sa présence pourrait apporter un éclairage déterminant sur les circonstances de cette exécution extrajudiciaire. Cette exécution vient rallonger la liste des victimes de l’intolérance en République Démocratique du Congo, où plusieurs journalistes et défenseurs ont connu ces derniers mois une fortune similaire dans une totale impunité.

« L’exécution de cette figure emblématique de la lutte pour les droits de l’homme en Afrique est douloureuse, traumatisante et marque un point de non retour dans la volonté de réprimer l’action des défenseurs des droits de l’homme dans la région. Il s’agit d’un précédent qui interpelle la communauté des défenseurs, et il faut craindre que cet exemple n’en inspire d’autres. » a dit Christian Mounzeo, Président de la RPDH La Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme appelle le Gouvernement de la RDC à diligenter une enquête indépendante et impartiale dans le but d’élucider et de déterminer les circonstances de cette exécution, d’en identifier et réprimer les auteurs.

La RPDH interpelle la communauté internationale, à travers les Nations Unies, l’Union Européenne, l’Union Africaine sur l’intérêt d’une action en urgence, quant à l’impunité garantie aux auteurs des crimes les plus odieux commis dans la région.

Pour la Rencontre pour la Paix et les Droits de l’Homme (RPDH) Christian Mounzeo Président

Commentaires