// Vous lisez...

Culture

OBSEQUES DE Mgr ERNEST KOMBO

DECLARATION N° 02 DE LA CEC SUR LES OBSEQUES

Dans notre déclaration du 7 novembre 2008, (La Semaine Africaine n°2841), nous avons rappelé la grande tradition de l’Eglise confirmée par le Code de droit canonique :

- « Les funérailles de l’Evêque diocésain seront célébrées dans sa propre église cathédrale, à moins que lui-même n’ait choisi une autre église ». (Canon 1178).

- « ...Les Evêques diocésains, même émérites, doivent être enterrés dans leur propre église » (Canon 1242).

Cette exigence ecclésiale veut exprimer le lien spirituel profond entre l’Evêque et l’Eglise locale. Et nous estimons que ç’eut été le meilleur témoignage que nous pouvions rendre à notre frère, Mgr Ernest Kombo, lui qui s’est totalement investi pour le développement de son diocèse d’Owando, et pour l’unité au sein de l’Eglise et de la nation.

Devant le refus manifesté par la famille d’accueillir cette exigence de la tradition et du droit de l’Eglise-famille de Dieu, pour éviter tensions déplorables et débordements qui terniraient la mémoire de l’illustre disparu, nous demandons à Mgr l’Archevêque de Brazzaville, de l’inhumer dans le cimetière des ouvriers apostoliques, aux côtés de l’Archevêque émérite de Brazzaville, Mgr Barthélemy Batantu.

Nous exhortons tous les fidèles et notre peuple à vivre ces moments douloureux dans la foi, le recueillement et la paix.

Les Evêques du Congo

Commentaires