// Vous lisez...

Politique

Les Africains Unis se mobilisent....

La Plateforme Panafricaine communique... Les Africains s’invitent dans la campagne électorale pour dire la Vérité Démocratique et non celle des "maîtres" de la Françafrique de Charles de Gaulle à Jacques Chirac ......

QUELLE POLITIQUE AFRICAINE DE LA FRANCE A L’ISSUE DES ELECTIONS EN 2007 ? A l’occasion des élections générales en France cette année, la diaspora africaine s’assigne comme mission de sensibiliser l’opinion française sur la nécessité d’intégrer la politique africaine de la France dans le choix des candidats. Organisée en réseau au sein de La Plateforme Panafricaine, la diaspora tiendra plusieurs réunions publiques à travers la France à cet effet. PREMIERE REUNION PUBLIQUE : LILLE, SAMEDI 03 MARS 2007 - 20H 00 ADRESSE : ESPACE CULTURE USTL (UNIVERSITE DE SCIENCE ET DE TECHNOLOGIE DE LILLE ) CITE SCIENTIFIQUE VILLENEUVE D’ ASCQ - arrêt METRO CITE SCIENTIFIQUE - le bâtiment est en face de la bibliothèque universitaire. Tél. : 03 20 43 42 30 pour plus de renseignements. COMMUNIQUE DE LA PLATEFORME PANAFRICAINE L’Afrique a été et reste plus que jamais au centre des convoitises. De nouveaux acteurs, la Chine, l’Inde, le Brésil, etc... , en pleine expansion économique arrivent sur le continent et inquiètent ceux qui s’étaient auto-octroyés le monopole de son exploitation. Va - t- on assister à une Conférence de Berlin bis pour un nouveau partage de l’Afrique, qu’il soit tacite ou officiel, conférence à laquelle prendraient part les nouveaux acteurs aux côtés de l’Europe et des USA ? Rappelons qu’en 1885, l’Europe, à peine sortie de la Traite négrière transatlantique, organisait le partage colonial de l’Afrique, consacrant ainsi la prolongation du pillage du continent ! De même, avec le nouveau concept de « l’immigration choisie » va -t- on assister à une autre forme de glissement pernicieux de la Traite et de la colonisation ? Hier le choix portait sur les muscles et les dents blanches ; aujourd’hui et demain ce choix porterait alors sur les cerveaux... L’Asie et l’Amérique latine ont conquis leur indépendance politique et ont pu ainsi engager librement et sereinement leur développement économique dont les résultats sont aujourd’hui visibles. En ce qui concerne l’Afrique, une indépendance fictive assortie « d’accords » de protectorats secrets, supports d’interventionnismes militaire, politique, économique et culturel, mine toute initiative de développement intrinsèque. Les résultats sont aussi en rapport : guerres, coups d’Etat, instabilités, misère, pauvreté, etc. Bref, un bilan catastrophique ! Aujourd’hui, partout sur le continent africain comme dans la diaspora, les forces vives disent « ça suffit ! » et sont engagées dans la voie du changement. Quelle va être l’attitude de la France face à cette nouvelle donne dans les années à venir ? Va-t-elle continuer comme avant dans une logique de confrontation avec les forces vives de ce continent ? Selon le Président Chirac lui-même, « Le continent détient le tiers des réserves minérales de la planète. C’est un trésor. ». L’Afrique est ainsi le continent le plus doté de la planète et ceci explique peut-être cela ! Mais de nos jours, les temps ont changé et la jeunesse africaine a décidé de prendre son avenir en mains ! La France va-t-elle enfin engager une nouvelle politique de partenariat véritable, gagnante pour tous ? Telles sont les questions débattues par La Plateforme Panafricaine afin de sensibiliser l’électorat français des enjeux que représente la question africaine dans le choix des candidats. UNE AFRIQUE DEBOUT EST POSSIBLE ! QUEL APPORT DE LA DIASPORA AFRICAINE ? Hier l’Afrique était au centre des dominations, aujourd’hui c’est encore d’elle dont on parle tristement à travers les guerres, la pauvreté, la misère... en l’occurrence au Darfour, en Côte d’Ivoire, dans les 2 Congo, en Guinée, au Tchad, au Togo, etc. Qui en profite ? De plus, le monde se sert des ressources humaines et naturelles de l’Afrique pendant que la faim envahit ce continent. Quel peut être l’apport de la Diaspora Africaine ? Nous vivons dans les pays où se décide le sort de notre Afrique. Quiconque se sent interpellé par cette problématique peut contribuer à l’organisation de cette diaspora afin que dorénavant, les problèmes du continent nous engagent tous. Ce qui arrive à l’Afrique n’est pas une fatalité ! Si la diaspora africaine s’organise, elle peut soutenir efficacement les peuples d’Afrique dans ce combat vital. Oui, sur les pas des pères du panafricanisme, nous pouvons remettre debout l’Afrique ! Ainsi est née La Plateforme Panafricaine. Du point de vue opérationnel, un plan d’actions a été élaboré. En particulier, à l’occasion des élections générales en France en 2007, la diaspora africaine s’assigne comme mission de sensibiliser l’opinion française sur la nécessité d’intégrer la politique africaine de la France dans le choix des candidats :
-  dénonciation des accords dits de défense qui font des armées françaises en Afrique, des forces d’occupation.
-  suppression du « domaine réservé », prérogative dont s’approprie le Président de la République Française et qui n’est nullement écrit dans la constitution. L’Assemblée Nationale Française devrait s’approprier cette prérogative désormais.
-  établissement d’un vrai partenariat entre la France et l’Afrique, respectueux de la dignité humaine. La Diaspora Africaine se doit de peser sur le devenir de l’Afrique en se dotant de moyens adéquats au travers d’une complémentarité des forces vives du continent.

DATES ET LIEUX DES REUNIONS PUBLIQUES PREVUES COURANT MARS 03 mars 2007 => LILLE 17 mars 2007 => RENNES 31 mars 2007 => PARIS

Merci de nous contacter pour les détails pratiques. La Plateforme Panafricaine, e-mail : ppanafricaine@gmail.com Tél. 06 24 26 26 72 / 06 03 59 82 46 06 83 12 12 92 / 06 24 10 67 85 Ont participé à la mise en oeuvre de la plateforme Panafricaine les organisations des diasporas suivantes : Cameroun, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Guinée, Mali, Mauritanie, RDC, Sénégal, Tchad, Togo

Commentaires