// Vous lisez...

Culture

Le Cardinal Emile Biayenda un ami qui nous aime auprès de Dieu

Mort pour notre Paix, le Cardinal Emile BIAYENDA est vivant pour la Paix du Congo et du monde

ARCHEVECHE DE BRAZZAVILLE Brazzaville, le 1er décembre 2006 B.P. 2301 - Tél. 81 26 15/ 546 19 45 Brazzaville - République du Congo

AUX COMMUNAUTES RELIGIEUSES et CHRETIENNES du MONDE et de la DIASPORA du CONGO BRAZZAVILLE

2007, Année Sainte pour le souvenir de notre Martyr le Cardinal Emile Biayenda

L’Année 2007, l’Année du 30e Anniversaire de l’Assassinat de Notre Bon Cardinal Emile Biayenda, sera pour tout l’Archidiocèse de Brazzaville une année de souvenir.

J’ai nommé un Comité d’organisation pour aider l’Archidiocèse à célébrer cet anniversaire. J’invite tous les chrétiens à vivre 2007 les yeux fixés sur la vie si évangélique de cet Homme de Foi et d’Amour.

A partir du 2 janvier jusqu’au 30 décembre 2007 que nos Paroisses soient parées de manière à témoigner de notre foi en Jésus notre Vie et notre Résurrection (Jn 11, 25-26).

1. Mort pour notre Paix, le Cardinal est vivant pour la Paix du Congo et du monde

Trente ans depuis que le Cardinal a été assassiné. En cette année de grâces, je vous invite à une grande croisade de prière pour la paix de notre Eglise et de notre Pays le Congo.

Il n’est un secret pour personne qu’Emile Cardinal Biayenda a répandu son sang et accepté la mort pour la paix du peuple congolais et de notre Eglise.

C’est dans ces mêmes sentiments de foi et de charité, dans ce climat de paix des cœurs que nous devons nous préparer dignement à lui rendre hommage de ses hautes vertus et du témoignage de sa vie de sainteté.

« Heureux les morts qui meurent dans le Seigneur ; dès maintenant - oui, dit l’Esprit - qu’ils se reposent de leurs fatigues, car leurs œuvres les accompagnent » (Ap 14,13). Cette béatitude de l’Apocalypse s’applique bien à notre regretté pasteur. Les œuvres des fidèles défunts signalent leur foi, leur charité, les accompagnent pour monter à Dieu comme une prière suprême et confiante.

Face aux nombreux défis de la paix, de la réconciliation et de l’unité en cette année des élections, vivons en règle avec notre foi et à l’exemple du Cardinal pour que nous tirions de cet anniversaire le maximum de bénéfice spirituel.

2. Le Cardinal Emile Biayenda un ami qui nous aime auprès de Dieu

Mes Frères bien-aimés, le Cardinal, nous pouvons le dire est une chance pour le Congo : bien plus que le Bon Larron, il ne vivait que pour le Christ. C’est pour cela qu’il a accepté de livrer sa vie au lieu de s’enfuir. Il s’est sacrifié pour « que vive la paix entre tous ses Frères du Nord, du Centre et du Sud, et qu’aucun geste déraisonnable ne vienne troubler un climat de paix que nous souhaitons tous » (sa dernière parole).

Dans un geste d’amour suprême pour le Christ et pour notre pays, il a versé son sang. Y a-t-il plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ? (Jn 15, 13). Nous avons donc auprès de Jésus, dans le Sein du Père, un ami qui nous aime et peut intercéder pour le Congo.

Comme le Père dans le Sein duquel il est entré Jésus dit qu’il est sans cesse à l’œuvre, qu’il travaille toujours, comprenons bien, et c’est sûr que le Bon Cardinal qui suit pas à pas l’Agneau immolé continue avec lui et en lui à aider le Congo et l’Eglise à aimer la paix, en recherchant la justice dans notre vie, et dans nos relations.

Ce sera un grand signe que nous croyons en Jésus et aimons Dieu, si tous nous nous mettons debout et nous nous mobilisons pour glorifier le Seigneur pour tout ce que Dieu a fait pour son Serviteur Emile Cardinal Biayenda.

Donc je vous invite tous, Prêtres, Religieux et fidèles laïcs à nous mobiliser derrière le Cardinal pour prier pour la paix en participant aux Eucharisties, pas les mains vides, mais en apportant chacun ses cinq pains et deux poissons comme signe de l’offrande de sa vie (Ex 23, 15 ; Sir 35, 1-10), c’est pour que Jésus nourrisse de notre vie des milliers et des milliers des Congolais (Mc 6, 37). Tous nous suivrons le Cardinal autour de Maman Maria pour lui présenter le bouquet de roses des Ave Maria par le chapelet, le Rosaire (4 mystères) et même par le gros bouquet des mille Ave (20 chapelets), afin que Maman Maria s’occupe plus jalousement de ce Congo à Elle consacré. Nous ferons avec joie l’effort pèlerin sur la Montagne de son sacrifice, et à la Cathédrale où repose son corps béni.

J’invite les Paroisses ou les groupes de tenir des veillées de prière et des processions mariales avec le Saint Sacrement pour que le Christ avec sa Mère brise les forces du mal dans qui envahissent nos familles et notre pays.

Puissent le Seigneur et Maman Maria illuminer le Comité de l’Année du Cardinal pour bien nous faire vivre ce 30e Anniversaire avec joie, générosité et foi vivante.

Avec toute ma bénédiction.

Monseigneur Anatole Milandou Archevêque de Brazzaville

Reçu et transmis par l’Association Cardinal Emile Biayenda ACEB France le 5 décembre 2006

Commentaires