// Vous lisez...

Dépèches/Nouvelles

Lutte contre l’impunité

LA CRISE DU POOL : LES MASQUES TOMBENT

Est - il possible de rechercher des solutions à la crise qui ensangle et détruit le Pool, si au préalable les vrais coupables et responsables ne sont pas identifiés et jugés. Car aujourd’hui c’est le POOL qui est VICTIME d’agressions extérieures, mais pas coupable. Les seuls et vrais responsables sont bel et bien identifiés. Leur culpabilité ne fait pas de doute aux yeux des populations suppliciées et de l’opinion nationale et internationale.

Ceux qui ont porté le fer et le feu jusque dans les moindres villages :
- Frédéric Bintsangou alias Ntumi ou Révérend Pasteur, ancien voleur de poules à Kibouendé Baratier (cf Le Pays n°38 du 15/07/1999). Faux rebelle et véritable terroriste. Il a trompé et manipulé une partie de la jeunesse. Ceux qui ne croyait pas sa propagande subissaient le m’bétengué. D’autres étaient enlevés tel le père Jean Guth ou achevés. Il reçoit toute la logistique du pouvoir et de ses alliés de l’intérieur et de l’extérieur, comme ceux qui ont convoqué le colloque de Paris, qui sont en perte de vitesse. Seul J-P Pigasse et ses dépêches les soutiennent. Ce ne sont pas les antécedents historiques qui manquent : De Victor Wamba dit de Wambert saint fieffé de Bacongo qui en son temps avait réussi à tromper les disciplines de Matsoua, cf le Messianisme congolais Martial Sinda, et autre M’Bouta Massengo... - Sous prétexte de mater une rébellion, M Dénis Sassou s’en prend aux populations civiles sans armes, en les bombardant par hélicoptères et autres armes lourdes. Il les a poussé depuis 1997 à une vie terrée dans les forêts sans aucune assistance alimentaire et sanitaire. Avec des milices et autres armées étrangères il a fait détruire et incendier les villages, violant les femmes pour disséminer le SIDA. ( cf MSF Soigner malgré tout, Une guerre contre les civils Karthala p 18 et 152 M Le Pape et P Salignon, rapport UNICEF, Direction générale de la population 2001, Amnesty international juin 2003 : 170 personnes civiles seront exécutés les premiers mois de 2003)

Le POOL n’est pas une affaire des seuls originaires mais une affaire nationale et internationale. (Rapports ONU, Caritas Congo-France-USA, Atlas, Evéché de Kinkala, etc...) La législation congolaise abrite des lois sur la répression des génocides, crimes de guerre, et crimes contre l’humanité. Peut-on décemment en mémoire des victimes discuter des solutions pour les populations avec les assassins, les voleurs et les violeurs ? M Sassou oublie que la République du Congo est signataire des conventions internationales : Genève, CPI, etc... Ces crimes sont inprescriptibles. Les coupables sont donc passibles des tribunaux. Et tôt ou tard ils rejoindront Charles Taylor et Thomas Loubanga à La Hayes .

Vaujours le 26 juillet 2006 Pour la Fédération des Congolais de la Diaspora Le Délégué Général Benjamin MOUTSILA

Commentaires