// Vous lisez...

Qui sommes-nous ?

lettre ouverte

Ceux qui pactisent avec Bintsangou alias Ntumi, sont ils des démocrates ? Une région du Congo a été réduite à néant les coupables doivent en répondre devant les tribunaux. Ne donnons pas des brevets de démocrates à leurs complices ...

L E T T R E O U V E R T E

Chers amis de Mwinda

Animant la structure dite « Fédération des Congolais de la Diaspora - FCD », nous avons été surpris de constater que depuis février 2006, de nombreuses publications portent la signature de personnes prétendant agir au nom d’une certaine « Diaspora Congolaise ». Il en va de même de la pétition-lettre ouverte au conseil d’administration du FMI. Celle-ci étant en réalité le fruit de la contribution de plusieurs acteurs, dont des membres du bureau de la FCD, en l’occurrence, M. Mary-Albert COLELAT.

Permettez donc que nous réagissions avec véhémence face à cette confusion savamment entretenue à dessein afin de tromper les congolais sur la véritable nature de cette structure. Tout un chacun sait en effet que nous, FCD, sommes souvent interpellés en tant que Diaspora. C’est pourquoi , nous vous informons que nombre de ceux qui signent au nom de cette fameuse « Diaspora Congolaise » ont récemment pris contact avec M. Ntoumi , ce faux rebelle au passé trouble dont ils soutiennent désormais l’action (voir le site Kimpwanza et pièces jointes) à la suite de nombreux conclaves tenus notamment dans l’hexagone.

Nous, FCD, avons de longue date dénoncé et mis en garde contre ce personnage sorti de nulle part et probable cheval de Troie de Sassou dans la région du pool (cf. Communiqués du FCD ; publications de maître Aloïse Moudileno Massengo : Ntumi, l’alibi, le démenti, le défi juillet 2002 ; Ntoumi 2 mars 2003 ; Articles de presse Le Pays n°38 15/07/99 : Ntoumi démystifié ; Interview de Sassou le Monde du 21/03/03 et communication au parlement d’Alain Akouala le 27/12/02, et plus récemment, Le Choc n° 457 du 24/10/05 qui découvre le côté barbare du personnage Ntoumi). C’est donc naturellement que nous nous démarquons de cette fameuse « diaspora congolaise » et dénonçons cet amalgame honteux qui fleure bon la manipulation. Nous, FCD, avons de tout temps soutenu les populations civiles dans tous leurs combats contre l’impunité et pour la démocratie. Nul n’est besoin de rappeler ici nos multiples contributions dans ces combats. Notre leitmotiv est invariable : lutte pour la démocratie et l’instauration d’un état de droit, combat contre l’impunité et respect de la vie humaine. Dans ces combats, nos meilleures armes sont avant tout, la foi en la démocratie, le courage, l’honnêteté, la rectitude, le travail, le respect des autres, la recherche constante de la vérité qui implique une remise en cause permanente. C’est pourquoi, par respect pour tous ceux qui nous soutiennent, nous accompagnent et nous font confiance, il nous apparaît nécessaire d’alerter l’opinion et les gens de bonne foi, contre ces manœuvres grossières de nature à discréditer l’outil précieux qu’est la FCD. Il est malsain de persister dans les erreurs et surtout de tenter de tromper les autres : " Errare humanum est, perseverer diabolicum est..."

Paris le 8 mars 2006 Pour la Fédération des Congolais de la Diaspora Le délégué Général Benjamin MOUTSILA

Commentaires