// Vous lisez...

Economie

Que fait le Congo de la ’’re manne pétrolière’’ : 60 euros le baril

Pendant que l’autocratie de Brazzaville poufend le droit et la conscience des citoyens par un procès bidon, les faits économiques et financiers ont eux, la peau dure. De notre correspondant économique :

Excédent budgétaire 2005 : 1000 MILLIARDS DE FCFA ?

Dans le journal LaTribune du 04 juillet 2005 (quotidien économique français trés sérieux et réputé) Gérard Tur, envoyé spécial au Congo Brazzaville nous apporte l’information suivante : "Le Directeur Général de Total Congo, Guy Maurice, y voit le signe d’une reprise "Nous produisions 30.000 barils/jour en 2004, 130.000 aujourd’hui, se félicite-t-il. Nous allons encore monter en puissance.""

100.000 barils/jour supplémentaire viennent encore s’ajouter à la production croissante de Mboundi de Maurel Prom, qui se situe à environ 35.000 barils/jour.

Si en 2004 (rien n’est très clair au niveau de la production congolaise) on se situait aux alentours de 250.000 barils/jour, elle atteindrait, en 2005, 380 à 390.000 barils/jour.

Que cela soit sur la base de la redevance ou du partage production, 34% de la production revient (normalement) au Trésor Public congolais. A cela, il faut ajouter l’intérêt du Congo dans les champs, via la transparente SNPC (15% Nkossa, 35% Kitina, 15% Yanga Sendji, Tchibouela, Zatchi etc.., 49% Emeraude et 50% Yombo). Il faut ignorer la ZIC, zone commune avec l’Angola dont on veut bien croire qu’elle ne produise encore rien. Ces participations dans quasiment tous les champs (sauf ceux de Maurel Prom chez qui SNPC n’a pas d’intérêt "officiellement") pourraient représenter 30 à 50.000 barils/jour !

Faisons notre estimation :

34% de 380.000 barils/jour = 129.000 barils/jours

Ne prenons que 11.000 barils/jour au titre des participations dans les champs qui nous permettent d’arrondir à 140.000 barils/jour pour le Congo.

140.000 b/j x 58 $ x 365 = 2.963.800.000 $ de revenus pétroliers.

2.963.800.000 $ x 540 FCFA = 1600 milliards, 452 millions de FCFA.

Dans le budget 2005, approuvé par l’Assemblée Nationale congolaise le 24 janvier 2005, 624,1 milliards de FCFA proviendront de la ressource pétrolière.

1600 milliards - 624 milliards = 976 milliards de FCFA !

Calcul effectué sur des valeurs moyennes de ces 3 derniers mois, tant dans le prix du pétrole que pour le rapport dollar/FCFA. Rien n’indique de profonde variation de prix dans l’avenir. 10% de baisse du prix du pétrole permettrait, encore, un excédent conséquent de près de 800 milliards !!!

A vos calculettes, vérifiez le gâteau faramineux dont se goinfre la famille présidentielle pendant que le peuple congolais se serre la ceinture. et merci Monsieur Guy Maurice d’avoir soulevé le voile sur une partie de la production de Total au Congo. Nous espérons, toutefois, que vous ne perdrez pas votre emploi suite à cette révélation !

Commentaires