// Vous lisez...

Communiqués et Lettres ouvertes

Affaire du Beach suite......LA mascarade continue....

Jean François NDENGUE Le Werrasson de la mort.....

Nos amis de Brazzaville se sont présentés au Palais de justice. Ils ont été surpris d’être en présence de miliciens Cobras armés, accompagnant leurs chefs. Ceux-ci prévenus, devaient normalement se présenter sous écrous, au sortir de la maison d’arrêt. Mais violant toutes les dispositions du code de procédure pénale, sortaient de leurs limousines avec gardes du corps et autres accessoires de guerriers, pour narguer les familles. Le prétoire était occupé par les Cobras, probablement ceux qui officiaient aux différents bouchons pendant que Sassou avait promis aux réfugiés de rentrer : "...il ne leur arrivera rien...je m’y engage..." Comme à Paris lors de l’Appel ces mêmes Cobras ont touché le salaire du sang pour occuper les couloirs et la salle d’audience.

Le président de la Cour Criminelle Jean Emile APESSE lors de l’audition des prévenus se permettra de plaisanter avec Jean François NDENGUE l’appellant par son sobriquet "Werrasson". Légéreté ou inconscience ? N’est ce pas la collusion entre le pouvoir et les bourreaux ? Le vrai Werrasson n’a jamais donné la mort mais plutôt divertit par ses chansons. En faisant occuper le prétoire par les Cobras, l’intimidation continue et surtout l’issue de ce procès ne fait pas de doute sur la relaxe des criminels. Mais leur médiocrité legendaire leur fait faire toutes les erreurs judiciaires possibles et imaginables. Alors continuons à noter pour la postérité tous les manquements à la loi. Toutes ces manoeuvres ne sont que mascarade, et la peur de voir venir la vraie Justice.

Benjamin MOUTSILA

Délégué Général

Commentaires