// Vous lisez...

Politique

Le Pool une région abondonnée

L’Affaire du Beach est l’arbre qui montre la forêt, répète la Diaspora Congolaise à toutes ses interventions. Cet épisode tragique n’est que le vecteur d’une situation de crise généralisée dans laquelle se trouvent les populations Congolaises, depuis le début des guerres fratricides.

La région du Pool, connaît toujours une situation humanitaire catastrophique malgré la fin de la belligérance armée. La présence de miliciens Ninjas, particulièrement ceux de Frèdéric Bitsangou et les troupes gouvernementales, peut donner l’impression que les habitants de cette région sont des va t-en guerre qui refusent la cessation des hostilités.

En réalité, les paysans du Pool sont les otages d’un piège diaboliquement efficace. Il s’appelle l’alliance objective entre les autorités politiques et leur alibi, Ntoumi.

Il n y a pas plus de résistance dans le CNR qu’il n’y a de démocratie du côté du PCT.

De toutes les façons les deux prétendus antagonistes, utilisent les mêmes armes : les atteintes généralisées et récurrentes aux droits de l’homme. Réunion de travail entre Mr Manou de Mahoungou et Mr Placide Milongo, (Caritas Congo) les réprésentants de la Cimade, du Secours Catholique France et la FCD.

Le rapport sur la situation humanitaire du Pool, rédigée par Caritas, est un très bon rapport. D’une rigueur scientifique inattaquable, il remet en lumière le quotidien de ces centaines de milliers d’habitants privés de tout, mais surtout oubliés du reste du monde, dans un pays pétrolier.

Les responsabilités y sont bien décrites.

La paix au Congo passe aussi par cette région. C’est pour cela, loin de l’ethnicisme ambiant, tous les défenseurs des droits de l’homme, patriotes, démocrates congolais doivent faire du combat en faveur du Pool, un combat national.

Ce qui se passe au pool, n’est que le condensé exacerbé de ce qui passe dans toutes les autres régions à des degrés différents.

Nous avons fait, tous ensemble, de l’affaire du Beach une victoire :

- Nous avons obligé la françafrique à opérer au grand jour.

- Nous avons donné un retentissement mondial à cette affaire.

- Le combat est loin d’être terminé.

Nous adressons notre sincère reconnaissance aux deux délégués de Caritas Congo, venus présenter ce rapport aux autorités Françaises, particulièrement à celles de la cellule africaine de l’Elysée et des affaires étrangères.

Nous sommes tout autant touchés par le dévouement et le courage de tous ceux qui ont réalisé cette enquête sur le terrain.

"Le combat pour les populations du Pool aujourd’hui, est le combat pour un avenir meilleur pour toutes les populations congolaises demain.

Mobilisons nous aujourd’hui comme nous nous sommes mobilisés hier pour les 353 disparus".

Toungamani Benjamin

Délégué aux droits de l’homme

- >> Téléchargez le rapport

Commentaires