Suite..."Plus jamais ça...Les enfants sont l’avenir..."

Un cocktail du passé émouvant pour ceux qui avaient
répondu à l’appel

Des centaines de cadavres jonchant les rues de la
capitale vidées de ses occupants, des murs criblés de
balles, des maisons soufflées par des obus, des
enfants terrassés par la malnutrition, de la tristesse
des familles éplorées à la liesse des "vainqueurs" .
Un cocktail du passé émouvant pour ceux qui avaient
répondu à l’appel, notamment une délégation togolaise
et des occidentaux de la société civile.

Des coeurs ulcérés par l’émotion que le père René Tabard a vite
réconforté avec les Evangiles. Le prêtre était en
poste au Congo pendant près d’un quart de siècle. Il a
dirigé des convois humanitaires de Caristas dans le
feu des différentes guerres. Connaisseur de la société
congolaise, il a stigmatisé dans son homélie le « fait
ethnique » instrumentalisé par les politiques

Posté le 13 juillet 2005